Un économiste nippon : “Il faut taxer les beaux gosses !”